En 2009 je me suis installée Bergère sans Terre dans la Double. On disait alors de moi que j’avais eu « un brin de folie, de la ténacité à revendre, ainsi qu’une bonne dose d’optimisme et d’énergie pour m’installer dans la Forêt de la Double, avec un troupeau de moutons pour y faire du pastoralisme« . C’est un beau compliment.

Depuis bien de l’eau à coulée sous les ponts, et aujourd’hui mon activité est reconnue et saluée dans la Double et au-delà.

Je pense que l’avenir du Pastoralisme est le travail en commun. Peu de gens sont prêts aujourd’hui à travailler tous les jours de l’année, et pour vulgariser les pratiques pastorales il faut trouver des systèmes modernes, adaptés aux jeunes.

Après avoir partagé l’entreprise pendant trois ans avec Pierre Paul Grondin, j’ai l’impression d’avoir cerné pas mal d’enjeux. Forte de cette expérience je continue à me questionner sur le « comment mettre nos différents savoirs-faire et aspirations en commun ».

crédit Photo Loïc Mazalray

Au Jour le Jour

Fertilaine

Notre troupeau est tondu deux fois par an. Nous récoltons à peu près 400kg de laine par tonte. La laine grossière est devenue une matière sans valeur marchande à l’état brut, et c’est... Pour en savoir plus

Transhumance à Chandos

Nous étions incapables d’assurer la transhumance, ayant contracté le Covid quelques jours auparavant. Pascal Sancier était l’homme de la situation, un grand merci à lui d’avoir rendu cela possible pour le plus grand... Pour en savoir plus