Aujourd’hui la laine ne représente qu’une minuscule partie dans le chiffre d’affaires d’un éleveur. Malgré ça il y a toujours des gens qui aiment cette matière et qui essayent de la valoriser.

2014 j’ai commencé la multitonte sur mon troupeau. Je tonds mes brebis deux fois par an et j’ai constaté une nette amélioration de l’état de mes bêtes ainsi qu’un embellissement de la laine.

Ensuite il y a eu tout un tas d’essais et d’expériments pour savoir ce qu’on pourrait faire d’une laine rêche avec beaucoup de poils. Elle est facile à feutrer solide et imperméable.

 Il y a une série de chapeaux à la vente, fabriqué par la Fee Capéline

Actuellement nous transformons une centaine de kilos de laine par an pour fabriquer de tapis. Nous partons à la Filature de Niaux pour laver la laine, et ensuite elle est cardé à Iletegia, et on file par moi et tisse par Catherie Raccoursier dans la Double.