En guise d’introduction j’aimerais laisser parler Véronique Cluzeau, qui m’a interviewée peu après mon installation en 2009. J’aime son regard poétique et bienveillant.

 

UN JOUR, SANS FERME…. THÉRÈSE BERGÈRE SANS TERRE

Fallait-il à Thérèse Kohler un brin de folie, de la ténacité à revendre, ainsi qu’une bonne dose d’optimisme et d’énergie pour s’installer en forêt de la Double, avec un troupeau de moutons pour y faire du pastoralisme ? Arrivée un peu par hasard, pourquoi a t-elle eu envie de rester dans cette terre réputée inhospitalière dont Eugène Leroy (1) disait : «Une indicible mélancolie se dégageait de cette région désolée…». Et si les apparences étaient parfois trompeuses ?

Arrivée là il y a 3 ans, avec ses 4 enfants, elle s’installe près de Servanches, pour travailler en tant que saisonnière dans les pommiers. Mais Thérèse a une longue expérience de bergère, et en garde l’amour du métier chevillé au corps, alors en ramassant les pommes, elle pense à cette herbe sous les pommiers qui pourrait être pâturée…

 

 

L’article est paru dans la revue de la Confédération Paysanne

 

Au Jour le Jour

Loïc Mazalrey

Voilà le travail de Loïc Mazalrey, photographe à St. Léon sur l’Isle. Il a passé du temps avec le troupeau et moi, afin de préparer un reportage. Il a fait des milliers de... Pour en savoir plus