I believe I can fly

Classé dans : Divers | 0

Mes amis, Heinrich Gartentor et sa famille, m’ont aidé à réaliser un de mes rêves: ils m’ont procuré un vélo électrique de la marque Flyer. L’idée est de réduire encore l’empreinte carbone de mon activité, et même si c’est un investissement assez coûteux, je suis sûre de pouvoir l’amortir en quelques années, car mes dépenses en carburant et entretien de voiture sont assez élevés. S’ajoute à cela le bien-être que procurent des trajets en vélo.WP_20160729_014

J’aime depuis toujours sillonner la Double, mais ce que je préfère, ce sont les odeurs: La Double sent bon! Au lever du jour et à la tombée de la nuit, moment de mes déplacements en vélo, tout est accentué: on sent l’eau des étangs , l’odeur de la fougère et du champ de tournesol, on sent la fraîcheur des nauves et les courants d’air chaud. On est plus près de ce paysage magnifique, et le trajet devient une aventure en lui-même. IMG_0221

Le silence! Tôt le matin et tard le soir les activités bruyantes ont pour la plupart cessé,  et peu de voitures circulent encore. On peut savourer le calme, denrée précieuse et ô combien fragile de nos jours.WP_20160729_017

J’espère que mes chiens aussi apprécient ces voyages. Je leur ai acheté une remorque, et vu l’entrain qu’ils mettent à sauter dedans, je me dis que ça doit être loin d’une torture.

WP_20160712_013WP_20160712_009

Dans la Double on voit beaucoup d’animaux: Chevreuils, renards, lapins, sangliers, blaireaux, rapaces et plus rarement des cerfs. En vélo, je les approche de très près, car ils m’entendent pas, et c’est au dernier moment qu’ils s’enfuient. Les chiens ont compris que je n’apprécie pas du tout quand ils aboient depuis leur remorque, alors ils me laissent admirer les animaux sauvages sans les effrayer. Le soir, des fois, il y a une chouette Athéna posé sur la route. J’ai pu l’approcher à quelques mètres, et elle s’est envolée éclairée par les phares du vélo. L’autre matin il y avait des marcassins au bord de la route. Ils se sont enfuis en joyeux désordre.WP_20160712_031

Nous, on vole à travers la Double, moins rapide qu’une voiture mais fluide et sans effort. Le vélo, ça rend heureux!

 

Share This: